Accueil » Éleveurs » Comment devenir éleveur de bulldog anglais ?

Comment devenir éleveur de bulldog anglais ?

Le bulldog anglais est une race canine dotée d’un caractère assez complexe en plus de son côté plutôt fragile. C’est la raison pour laquelle toute personne qui aspire à devenir éleveur de ce type de chien doit avoir une certaine éthique, ainsi que le sens de la responsabilité et les moyens nécessaires pour pouvoir tout assumer. De ce fait, on peut acquérir une crédibilité sûre auprès des potentiels acheteurs compte tenu du souci de protection de la race, et de l’attention que l’on porte à l’élevage. Aujourd’hui, il existe un grand nombre d’élevage de bulldogs anglais, au même titre que les offres de mutuelles et les offres de compagnies d’assurances les concernant. Il est important de noter que presque tout éleveur de bulldogs anglais reconnu, fait partir d’un club d’éleveur. Aussi, toute personne qui aimerait devenir éleveur de bulldogs anglais est tenue de respecter certains aspects qui sont de rigueur au sein de tout club d’éleveurs.

Les formalités

budlog anglaisPour devenir un éleveur de bulldogs anglais et être reconnu ainsi, la première des choses est d’entrer en possession d’un diplôme de formation à l’élevage canin. Vous devez disposer de cela ou d’un certificat de capacité. Vous pouvez si vous le voulez entrer en possession des deux, c’est encore mieux. Toutefois, vous devez de temps en temps suivre des remises à niveau. Après cela, vous devez être adhérent à un club pendant une certaine période et être à jour de vos cotisations. Il est important de spécifier que vous devez absolument être en règle avec les différentes administrations. Ceci concerne la communication du numéro de SIRET si vous disposez de plus d’une portée par an. De plus, vous devez être inscrit sur tout support où figure le nom de l’élevage, sans oublier de noter l’adresse du site web du club s’il y a lieu. Enfin, il faut présenter un de ses chiens au moins une fois par an à la nationale d’élevage, ou au championnat de France, ou encore à une spéciale ou une Régionale d’élevage.

 

Le comportement

Concernant le comportement à afficher au sein d’un club, un éleveur doit respecter les organisateurs, les jugements en exposition, ainsi que toute manifestation organisée par le club auquel il appartient. Aussi, ce premier doit avoir une attitude correcte et courtoise. Il en est de même pour tout ce qui concerne les réseaux sociaux.

 

Les normes de santé et de reproduction

Pour un éleveur de bulldogs anglais, la portée de chiots doit bulldog anglaisatteindre une cotation de 3 au minimum. Il ne doit utiliser pour la reproduction que des chiens confirmés, ou alors des chiens étrangers avec pedigrees. Aussi, il ne doit pas accepter de faire une saillie avec une chienne non confirmée, ni avec une chienne en mauvais état sanitaire s’il est propriétaire d’un étalon. Il est important de noter que les femelles ne doivent pas être saillies avant quinze mois et après sept ans. Pour les propriétaires d’étalon, ils sont tenus de ne pas accepter la saillie d’une femelle de moins de 15 moins ou de plus de 7 ans.

D’autre part, un éleveur ne doit pas dépasser le quota de trois portées pour une période de deux ans, et il ne doit pas pratiquer plus de quatre césariennes. Il se doit d’élever, entretenir, et nourrir tous les chiens de l’élevage dans des conditions d’hygiène et de salubrité correcte. De plus, tous les chiens de l’élevage doivent être vaccinés. L’éleveur doit aussi suivre régulièrement un protocole de vaccination et de vermification quel que soit l’âge du chiot. Enfin, il doit respecter les dépistages santé établis par son club et participer aux études et tests santé destinés à évaluer le cheptel.

 

Les relations avec l’acheteur

L’éleveur est tenu de remettre à l’acheteur de tout bulldog anglais une attestation de vente obligatoire portant les détails de son club. Il doit correctement remplir les factures en signalant s’il y a lieu, le remboursement de la somme en cas de non-confirmation. Tout oubli systématique est souvent sanctionné par une exclusion du club. L’éleveur doit aussi indemniser l’acquéreur en cas de refus de confirmation. Le montant de cette indemnisation est à fixer par écrit au moment de la vente. L’épreuve de confirmation devant avoir lieu avant l’âge de deux ans. L’éleveur doit rester disponible pour ses acquéreurs pour le suivi de la croissance du chiot mais aussi pour la première exposition et l’aide pour trouver une école du chiot.

 

Les relations avec le club

L’éleveur doit faire inscrire sur le site du club les chiots disponibles à la vente. Il doit informer l’acheteur de l’existence et du travail du club. De plus, il doit remettre un formulaire d’adhésion et le livret du chiot. Aussi, un éleveur doit retourner au club la liste des acheteurs, prévenir le club en cas de vente d’un chiot non confirmable, s’engager à aider lors des expositions, et mettre le lien du club sur son site internet en plus du logo.

D’autre part, le club doit s’engager à publier sur son site la liste des chiots disponibles avec toutes les précisions nécessaires. Il doit s’engager à faire figurer sur le site internet tous les détails du club. En cas de manquement aux engagements de l’éleveur, le comité du club est tenu de se prononcer sur l’opportunité de son retrait de la liste des éleveurs et des avantages qui y sont liés. De plus, toute nouvelle demande sera soumise à l’approbation du comité.

Prenez soin de votre Bulldog - Assurez-le !

Cliquez-ici pour comparer les assurances

Commentaires

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*