Accueil » Informations » Comment faire de son chien un chien pour aveugle ?

Comment faire de son chien un chien pour aveugle ?

Devenir aveugle suite à un accident ou encore une maladie est une véritable hantise pour beaucoup de personnes. Une situation irrémédiable la plupart du temps, mais qui peut quand même être rendue vivable avec l’aide de chiens d’aveugle par exemple. Une aide de taille pour les personnes aveugles qui ont beaucoup de mal à se diriger ou encore à exécuter leurs tâches quotidiennes. Il faut cependant noter que toutes les races de chiens ne peuvent pas prétendre à devenir des chiens d’aveugle. C’est pour vous guider et vous aider à faire de votre chien, un potentiel chien d’aveugle que l’équipe de Bulldog passion vous livre donc les étapes à suivre et les conditions à respecter.

 

Chien guide : utilité et petite histoire

petit toutou à former

Régie par la FFAC (Fédération Française des Associations des Chiens guides d’Aveugle), la formation et la prise en main d’un chien d’aveugle constituent un long processus qui permet à un chien de faciliter la vie d’une personne avec une visibilité réduite ou déficiente à travers un dressage spécifique.

Remis gratuitement aux personnes avec un handicap visuel, les chiens guides doivent suivre un programme de dressage rigoureux pour assumer leurs devoirs au mieux et pour être un véritable support pour leurs nouveaux maîtres. Il faut par contre préciser que la formation est payante, mais le prix de celle-ci est très abordable.

Pour la petite histoire, le premier centre de formation de chiens guides d’aveugle a été ouvert en 1915 en Allemagne pour venir en aide aux blessés de guerre. En France cependant, il faudra attendre jusqu’en 1958 et l’initiative de Paul Courteville pour voir la première école de formation de chiens guides à Roubaix (elle se trouve aujourd’hui à Roncq).

Quelles sont les races de chiens que l’on privilégie ? Quel est le parcours ?

Pour avoir les chiens guides les plus performants, les races les plus prisées sont :

— les retrievers : Labrador, Golden ou encore le croisement de ces deux races.

— Le Berger Allemand

— Parfois des Flat Coat, le Berger Australien ou Américain, le Hovawart, le Border Collie…

En parallèle avec la FFAC, le Centre d’Étude, de Sélection et d’Élevage pour Chiens guides d’Aveugles et pour Autres Handicapés (CESECAH) trie les chiots parmi ces races pour ensuite donner des chiots sevrés aux Écoles de Chiens guides affiliées.

De la naissance du chiot à ses deux mois, les formateurs de chiens guides portent une attention particulière aux stimulations tactiles, sonores et autres. Chaque chiot fait l’objet d’une attention particulière et individuelle pendant cette période. Au terme des deux premiers mois de la vie des chiots, ils sont choisis en fonction de leur comportement dans la meute, de certains tests que nous verrons plus tard, de leur sociabilité et enfin de l’équilibre émotionnel. Des données qui prendront toute leur importance lorsque le chien aura grandi et qu’il devra venir en aide à une personne handicapée.

Ensuite, du deuxième mois à la première année de sa vie, le chiot est placé dans un lieu où il pourra s’épanouir. Une famille d’accueil qui devra lui inculquer le savoir-vivre et lui donner une ambiance propice à son développement personnel. Ce sera au cours de cette période que le chien apprendra les vocabulaires de base (couché, assis, au pied…) avec bien entendu un support des éducateurs envers les familles d’accueil. D’autant plus que le chien « ira à l’école » pour des stages progressifs avec les éducateurs.

Enfin, de 12 à 18 mois, c’est la période « d’éducation spécifique » qui commence pour le futur chien guide. L’essentiel de la formation comporte l’évitement d’obstacle, l’obéissance, la manière de circuler sur les trottoirs ou encore les passages piétons, la présentation des portes et tout ce qui pourrait se trouver sur son chemin quand il devra guider une personne.

Le contenu de la formation

Visant à renforcer les aptitudes cognitives du chien, cette phase se divise en trois étapes successives :

— La sensibilisation à l’obstacle

— L’apprentissage forcé de l’obstacle

— La responsabilité et la prise d’initiative

S’étalant le plus souvent sur une durée de six mois, ce travail spécifique de guide doit habituer le chien à porter le harnais, car c’est avec cet outil que le contact s’établit entre lui et l’éducateur. Il faut aussi veiller à ne pas trop contraindre le chien au cours de cette étape au risque de gâcher les résultats.

Quelques mots sur le test de Campbell

Le test de Campbell est un test qui a été créé par le docteur W. E. Campbell dans le but de déceler les prédispositions à la dominance ou à la soumission d’un chiot. Les conditions de réussite du test sont qu’il doit être effectué par une personne inconnue du chiot dans un lieu inconnu de celui-ci pour éviter qu’il ne soit distrait par quelque chose.

— L’attraction sociale

— L’aptitude à suivre

— La dominance par contrainte

— La dominance par élévation

— La domination sociale.

Ces diverses phases détermineront par la suite si un chiot est ou non disposé à devenir un chien guide. Quoi qu’il en soit, sachez qu’il est assez rare qu’un bulldog anglais devienne chien-guide étant donné sa nature et aussi ses besoins particuliers en matière de santé.

Prenez soin de votre Bulldog - Assurez-le !

Cliquez-ici pour comparer les assurances

Commentaires

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*